18 rue Bernard Dimey - 75018 Paris - 01 78 10 79 25 - contact@adsfasso.org

#familyplanning2020 – A 11 ans, ce n’est pas toujours un « choix » d’avoir un enfant.

Ce 11 juillet, le Sommet de la planification familiale #familyplanning2020 à Londres réunit des décideurs, des bailleurs et des défenseurs du monde entier pour discuter les efforts destinés à réaliser les objectifs de FP2020 et à permettre à plus de femmes et de jeunes filles de planifier leurs familles et leur avenir. La planification familiale touche tous les aspects du développement mondial. Lorsque les femmes et les jeunes filles ont l’accès à la planification familiale, elles peuvent achever leur scolarité, créer et saisir de meilleures opportunités économiques, et en conséquence, réaliser leur potentiel. Bref, des familles, des communautés et des nations entières en profitent.

Aux Comores, par exemple, la condition des femmes et des jeunes femmes : violences, précarité, mariage précoce et forcé, mortalité materno-infantile parmi les plus élevés d’Afrique… reste très préoccupante.

Les chiffres de la dernière étude réalisée dans le cadre du programme national de lutte contre les violences faites aux femmes (par le ministère de la Santé, de la solidarité, de la protection sociale et de la promotion du genre de l’Union des Comores, 2015) sont édifiants : 

L’équipe de l’ADSF aux Comores agit depuis 2002 en formant et soutenant les programmes permettant aux sages-femmes de participer et d’agir activement pour lutter contre toutes ces formes de violence et aider l’amélioration de la condition de vie des femmes et de leur Santé.

En 2017, l’ADSF souhaite aller plus loin dans ces opérations en formant un plus grand nombre de sages-femmes (75), en multipliant les groupes de paroles pour la sensibilisation des populations, et en aidant à la prise en charge médicale et l’accompagnement de jeunes filles, de jeunes femmes et les femmes victimes de toutes ces formes de violences.

Nous avons besoin de votre soutien, votre don de 30 euros (soit après impôt : 7,50 €) nous permet la formation d’une sage-femme ou encore l’organisation de plus de 20 groupe de paroles sur les 4 îles aux Comores pour sensibiliser la population à l’amélioration de la condition de vie des femmes.
Notre objectif en 2017-2018 : former 75 sages femmes, et organiser 20 groupes de paroles sur les 4 îles.

Merci de votre engagement à nos côtés.
L’équipe de l’ADSF à Paris et aux Comores