18 rue Bernard Dimey - 75018 Paris - 01 78 10 79 25 - contact@adsfasso.org

partager-grandephoto


LES FEMMES ET LES ENFANTS SONT LES PREMIÈRES VICTIMES DU MANQUE DE PERSONNEL MÉDICAL QUALIFIÉ. LA RÉDUCTION DE LA MORTALITÉ MATERNELLE PASSE PAR LA PROFESSIONNALISATION DU PERSONNEL SOIGNANT DONT LE NIVEAU DE FORMATION CONTRIBUE À LA QUALITÉ DES SOINS.

bouton  bouton2  bouton3  

bouton5  bouton6  bouton7

FRANCE
ENSEIGNEMENT POST-UNIVERSITAIRE À ANNEMASSE, 2013

Poursuivant son action en faveur de la santé des femmes, l’ADSF continue d’agir pour améliorer la prise en charge des femmes victimes de violences par les professionnels de santé.

Au cours d’une séance d’Enseignement Post-Universitaire organisé par l’Association Médicale Française du Léman à Annemasse, le 9 janvier 2013, le Dr Bernard Guillon a pu transmettre à 35 médecins et internes des notions indispensables. Les sensibilisant à l’importance des médecins dans la sauvegarde de la vie des patientes, mais aussi dans la prise en charge des séquelles des violences.

Rappelant la nécessité d’une prise en charge collégiale au sein d’un réseau, le débat a montré combien les médecins sont fréquemment confrontés à des situations douloureuses devant lesquelles ils se sentent désemparés.