18 rue Bernard Dimey - 75018 Paris - 01 78 10 79 25 - contact@adsfasso.org


LES FEMMES ET LES ENFANTS SONT LES PREMIÈRES VICTIMES DU MANQUE DE PERSONNEL MÉDICAL QUALIFIÉ. LA RÉDUCTION DE LA MORTALITÉ MATERNELLE PASSE PAR LA PROFESSIONNALISATION DU PERSONNEL SOIGNANT DONT LE NIVEAU DE FORMATION CONTRIBUE À LA QUALITÉ DES SOINS.

bouton  bouton2  bouton3  bouton4

bouton5    bouton7

SUD KIVU (RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO)
MISSION DE FORMATION À L’ÉCHOGRAPHIE

L’ ADSF travaille en relation avec le Groupe des Volontaires pour une Maternité sans Risque au Sud Kivu (le GVMRSK) depuis 2005. Cette association regroupe des professionnels de santé à Uvira, dans l’extrême Est de la République Démocratique du Congo.

La mortalité y reste très élevée : 1 000 femmes décèdent de complications de la grossesse ou de l’accouchement pour 100 000 naissance. En comparaison, en France 10 femmes décèdent pour 100 000 naissances, soit 100 fois moins.

Avec le soutien de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris, l’ADSF a offert à la maternité d’Uvira un appareil d’échographie qui permettra de dépister et de prévenir certaines complications dangereuses pour les mères et pour les enfants.

La situation politique ne permettant pas d’assurer la sécurité d’expatriés au Sud Kivu, nous n’avons pu réaliser une mission de formation à l’équipement échographique.

Des rencontres ont pu avoir lieu à Kigali ou à Paris. Des volontaires du Sud Kivu, venus à Paris en 2014 ont pu échanger avec les volontaires des « équipes mobiles pour la santé des femmes » dans le but d’initier une mission semblable en République Démocratique du Congo.

Par ailleurs, l’ADSF poursuit son action de soutien aux projets d’associations nationales des pays à faible revenu afin de renforcer l’efficacité des leurs missions.

vignettes2vignettes