18 rue Bernard Dimey - 75018 Paris - 01 78 10 79 25 - contact@adsfasso.org

Soigner les femmes les plus démunies

soigner-grandephoto


LES HOMMES EN SITUATION DE PRÉCARITÉ * ONT 5 FOIS MOINS ACCÈS AUX SOINS QUE LA POPULATION GÉNÉRALE,
C’EST 9 FOIS MOINS POUR LES FEMMES ! **

consult-OFF  maison-OFF  maraudes-OFF

En plus de cette discrimination, la situation des femmes dans la précarité est aggravée par plusieurs phénomènes :
• le renoncement aux soins pour des raisons économiques ; le peu de moyens financiers restants étant réservés aux enfants ;
• la violence subie, plus fréquente que pour les hommes, les exclut de la vie sociale, les enferme souvent dans la culpabilité et la honte ;
• la solitude qui les isole davantage ;
• les aspects spécifiques concernant la fonction de reproduction sont souvent oubliés des programmes d’aides existants.

La précarité a pour effet une altération de la santé, un retard dans l’accès aux soins, l’augmentation des maladies de la misère, la réduction de l’espérance et de la qualité de vie.

L’action de l’ADSF est en faveur de l’accès aux soins gynécologiques, mais aussi à l’accueil des victimes de violences.

* « La précarité peut se définir comme l’absence d’une ou plusieurs des sécurités permettant aux personnes et familles d’assumer leurs responsabilités élémentaires et de jouir de leurs droits fondamentaux ». (Wresinski, rapport sur la précarité au conseil économique et social, 27 février 1987 Journal officiel)
** Rapport annuel 2009 de l’Institut National de Veille Sanitaire (INVS)

exergue-soigner