18 rue Bernard Dimey - 75018 Paris - 01 78 10 79 25 - contact@adsfasso.org

Consultations

soigner-grandephoto


LES HOMMES EN SITUATION DE PRÉCARITÉ * ONT 5 FOIS MOINS ACCÈS AUX SOINS QUE LA POPULATION GÉNÉRALE,
C’EST 9 FOIS MOINS POUR LES FEMMES ! **

consult-on  maison-OFF  maraudes-OFF

L’ADSF dispense, depuis 2002, des consultations hebdomadaires de gynécologie dans les Centres d’Hébergement d’Urgence Sociale du Samu Social de Paris et dans les locaux de l’association lilloise MSL dans le cadre d’un partenariat.

Nos bénévoles reçoivent en consultation des femmes souvent isolées, dans une situation extrêmement précaire et évoluant dans un environnement difficile, certaines vivant dans la rue.

Nos médecins proposent de s’occuper de la contraception, des troubles du cycle, du désir de grossesse, de l’infertilité, de la ménopause et ses troubles, de la sexualité et ses difficultés. Des examens de dépistage de pathologies gravidiques, de cancers, du VIH sont conseillés.

En plus des consultations spécialisées un suivi est parfois possible et l’ADSF contribue au soutien psychologique des patientes fragilisées.

L’ADSF a pour projet d’étendre les consultations à d’autres centres, de proposer un accueil de jour permettant le suivi régulier des femmes présentant des pathologies de longue durée.

 

CONSULTATIONS AU SAMUSOCIAL DE PARIS

Témoignage de Catherine, gynécologue bénévole de l’ADSF Paris

“Je consulte depuis quelques années au CHU Femmes (Centre d’Hébergement d’Urgence) Jean Rostand, installé au 3e étage de l’ancien hôpital Jean Rostand à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Les consultations ont lieu le lundi matin.

Dans ce CHU, se trouvent principalement des femmes hébergées pour une longue durée. Le CHU est ouvert 24 heures sur 24. Les conseillères sociales prolongent les séjours jusqu’à trouver un hébergement stable, ce qui peut prendre plusieurs mois ou années. Les femmes hébergées ont plutôt moins de 50 ans, sont souvent d’origine étrangère, viennent d’Afrique (parlent français ou anglais), d’Europe de l’Est (le dialogue est plus difficile).

Il reste quelques places d’urgence pour une nuit. Ces femmes hébergées me rencontrent rarement car elles ont généralement un long temps de discussion avec une conseillère sociale, puis partent.

Les autres étages du bâtiment sont occupés par un LHSS (Lits Halte Soins Santé), un CHU Familles ouvert pendant les mois d’hiver, un LAM (Lits d’Accueil Médicalisés). Quelques femmes sont adressées par le médecin responsable de ces structures.

Le séjour prolongé des femmes hébergées permet un bon suivi médical. Les conseillères sociales sont très efficaces, elles obtiennent assez rapidement l’AME ou la CMU.

Les consultations sont orientées gynécologie, mais les femmes passent le plus souvent me poser une question, apporter des résultats ou me tenir au courant de leur suivi. ”

 

Témoignage de Hélène, gynécologue bénévole de l’ADSF Paris

“Une nouvelle structure du SAMU Social a ouvert en Juin 2014 à Montrouge remplaçant le très vieux et vétuste centre d’hébergement existant.

C’est un endroit très agréable, qualifié par les femmes « d’hôtel 3 étoiles », disposant de chambres individuelles avec douche et toilettes et comportant deux parties, une pour les femmes, l’autre à l’identique pour les hommes :

• 12 places de stabilisation permettent aux femmes en grande précarité d’y vivre pendant quelques mois, le temps de chercher du travail et un logement avec l’aide des assistantes sociales,

• 25 places d’hébergement d’urgence.

J’y fais, depuis septembre 2014, des consultations de gynécologie trois mercredis matin par mois, un mercredi par mois étant consacré à des consultations à l’Espace Solidarité Insertion, 32 rue Courteline dans le 12ème.

J’ai vu à peu près toutes les patientes en stabilisation, sauf deux qui ne souhaitaient pas d’examen gynéco ; mais je ne désespère pas de les convaincre.

Je reçois en moyenne trois hébergées du centre d’urgence.

Je continue en parallèle des consultations de gynécologie à l’ESI, pour les femmes venant à l’accueil de jour. Lors d’un « petit déjeuner », à partir de 10h30, je reçois des femmes vivant dans la rue, dans le bois de Vincennes tout proche, d’autres dans des hôtels sociaux. Je peux y faire de 1 à 6 consultations, les patientes reviennent volontiers et cela me permet de faire pour certaines, un véritable suivi.

Ces consultations sont très souvent des entretiens, des conseils, des explications d’examens déjà réalisés, en urgence par exemple, et des consultations plus classiques.

On a du temps pour elles, elles apprécient d’être écoutées et aidées. ”

 

CONSULTATION À LILLE EN PARTENARIAT AVEC MÉDECINS SOLIDARITÉ LILLE

Les consultations gynécologiques au cours desquelles les médecins bénévoles de l’ADSF participent, en partenariat avec MSL, concernent 11 % des motifs de consultations de ce centre de soins lillois. Celles-ci sont assurées une fois par semaine et permettent d’éviter le recours aux consultations hospitalières.

Les grossesses représentent près de 35% de des consultations. 195 femmes enceintes ont consulté l’année dernière. 36 nationalités différentes, 41 % sont originaires de l’Union Européenne (hors France), 25 % sont originaires d’Afrique subsaharienne, 8 patientes étaient mineures. Age moyen des patientes 28 ans.

La situation sociale extrêmement fragile des femmes rencontrées a des conséquences sur le déroulement et le suivi de grossesse : 1ère consultation tardive ; nombre insuffisant de consultations prénatales et échographiques, dépistage médiocre des pathologies gravidiques.

Nombreuses sont les patientes qui arrivent à MSL au 3ème trimestre de la grossesse, parfois même à terme, sans aucun suivi antérieur.

En début de grossesse (jusqu’à 5 mois) : Elles sont orientées en PMI. Mais un certain nombre n’arrive jamais jusqu’à la PMI (craintes, difficultés à se repérer en ville ou dans le temps, ou autres priorités).

A partir du 6e mois, 2 possibilités d’orientation : la maternité de l’hôpital St Vincent qui a ouvert une consultation spécifique par semaine (depuis 2010), où les femmes sont reçues par une sage-femme. 27 patientes en 2014 ont été adressées dans ce cadre à St Vincent, 16 y ont accouché, ou bien, la maternité Jeanne de Flandre ou une sage-femme de la PMI accueille les femmes sur RDV. 9 patientes y ont été orientées en 2014.

exergue-consultvignettesexergue-consult2devenir-benevole