18 rue Bernard Dimey - 75018 Paris - 01 78 10 79 25 - contact@adsfasso.org

TÉMOIGNAGE LAURA CHARLOTTE, SAGE-FEMME BÉNÉVOLE

Depuis longtemps j’avais le souhait de m’investir au sein d’une association dans la promotion de la santé et l’accompagnement des personnes les plus précaires, et les femmes particulièrement. Mes études ayant été très chronophages, je me suis contentée de m’informer sur internet sur les associations existant dans ce domaine, et j’ai eu la chance de participer aux cours du diplôme universitaire de médecine humanitaire en gynécologie-obstétrique, ce qui n’a fait que grandir mon intérêt pour ces sujets et mon envie de m’impliquer dans ce domaine. Une fois mon diplôme de sage-femme obtenu j’ai pu m’investir de façon concrète en rejoignant l’association ADSF.

J’ai donc premièrement rencontré Maria, l’unique salariée de l’association, et trois jours plus tard me voilà partie pour ma première maraude au sein d’un bidonville, accompagnée de deux autres bénévoles. Nous sommes alors parties à la rencontre des femmes du bidonville pour leur transmettre les rendez-vous médicaux, qui avaient été pris par d’autres bénévoles qui les avaient déjà rencontrées auparavant, prendre des nouvelles des femmes déjà connues de l’ADSF et en rencontrer de nouvelles et déterminer leurs besoins en ce qui concerne leur santé (suivi de grossesse, suivi gynécologique, suivi de médecine générale…) mais aussi en terme de droits sociaux (l’Aide Médicale d’Etat principalement). Ce que je retiens de ces maraudes dans les bidonvilles, en dehors des conditions de vie déplorables dans lesquelles ces personnes vivent, c’est surtout l’accueil chaleureux qui nous est réservé à chaque fois, la volonté de tous et les efforts déployés pour se comprendre malgré la barrière de la langue, la solidarité qui existe entre eux (l’unique femme parlant français n’hésitera pas à accompagner une grande partie des autres femmes à leurs rendez-vous pour faire la traduction), les rires, l’énergie des enfants, la musique … !

L’ADSF permet d’intégrer ces femmes dans le système de soins français et de les aider dans les démarches d’acquisition des droits sociaux (pas simple avec l’administration française… !). Elle assure un suivi sur le long terme auprès de ces femmes (souvent mis à mal par les expulsions régulières des bidonvilles), et ceci toujours dans l’objectif de leur permettre de gagner en autonomie et d’être actrices de leur santé.

Laura Charlotte Bruneau, sage-femme.