18 rue Bernard Dimey - 75018 Paris - 01 78 10 79 25 - contact@adsfasso.org

TÉMOIGNAGE DE JULIETTE, STAGIAIRE

image1Je suis étudiante à Lille et je suis arrivée à l’ADSF en juin 2016, profitant de l’été pour y faire un stage auprès de Maria, la coordinatrice de l’association. Ce stage s’est révélé être une expérience tout à fait inattendue et surprenante, riche en rencontres.
Travailler avec l’ADSF, c’est avant tout assurer un  lien pour aider des femmes qui sont totalement exclues du système et qui vivent dans les conditions les plus précaires qui soient. C’est se préoccuper de leur santé et les réinsérer dans un parcours de soins normal, qui s’assimile souvent pour elles à un parcours du combattant. Il faut garantir ce trait d’union, nécessaire pour que ces femmes soient prêtent à franchir le pas et débutent un véritable suivi médical, il faut les accompagner, les conseiller, les orienter. Il me semble que l’ADSF offre une réponse efficace en organisant des maraudes régulièrement, en revenant continuellement sur le terrain pour ne pas perdre les femmes de vue. A travers ces maraudes, j’ai pu faire des rencontres très enrichissantes.
D’abord en rencontrant ceux qui travaillent  à l’ADSF et les bénévoles : des personnes toujours motivées, prêtes à donner de leur temps pour aller vers « l’autre ». Ensuite en maraudant auprès de ces femmes qui accordent leur confiance progressivement. Elles ont au premier abord des réflexes de défense puis une certaine pudeur à se livrer. Mais avec le temps et au fil des maraudes le lien se tisse. Les maraudes donnent ainsi l’occasion de découvrir les histoires de chacune, d’apprendre à connaître leurs modes de fonctionnement, leurs méthodes pour se débrouiller au quotidien malgré leurs conditions de vie difficiles. Cela fait plaisir de voir en maraude que l’on peut les soulager sur un plan sanitaire mais aussi leur apporter un soutien humain  qui dépasse le seul domaine du médical.

Juliette Contat, 22 ans, Sciences Po Lille.