qui sommes-nous 

présentation

Contexte

En France, les femmes sont plus nombreuses à vivre sous le seuil de pauvreté, et de plus en plus à se retrouver en situation de grande exclusion. Cette précarité est aggravée par plusieurs phénomènes : le renoncement ou refus de soins pour des raisons économiques, les discriminations, la barrière de la langue, les violences qu’elles subissent par des conditions de vie dégradées ou précaires ou le fait que des aspects spécifiques de la santé des femmes sont souvent négligés dans les programmes de soutien à la santé déjà existants.

Nos objectifs et nos principes

L’ADSF – Agir pour la Santé des Femmes a été créée en 2001 par le Docteur Bernard Guillon et 11 autres membres fondateurs de diverses professions (médecins, gynécologues, sages-femmes, journalistes) issus de l’action humanitaire pour répondre initialement à un désintérêt de la santé de genre et un déficit des acteurs spécifiques dans le champ de la santé des femmes en situation de vulnérabilité et/ou de précarité.

Association loi 1901 aconfessionnelle et apolitique, notre objectif est d’améliorer la prise en charge et l’état de santé globale des femmes les plus précaires (les femmes sans-abri, sans domicile fixe, isolées, victimes de violences ou victimes de traite d’êtres humains), qui sont les plus éloignées du système de santé de droit commun. Pour cela, nous organisons des actions favorisant un accès à des soins adaptés à leur genre et à leur parcours de vie.  Nous déployons également des actions de plaidoyer permettant la prise en compte des problématiques de santé de manière spécifique, genrée et holistique.

 

Nous plaçons l’inconditionnalité de l’aide apportée et la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé au centre de nos interventions : “La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité“.

Pour une amélioration de la prise en charge globale de la santé des femmes, nous travaillons en réseau et en co-construisant nos actions avec les acteurs de l’aide et la veille médico-sociale et sanitaire. Nous sommes engagé·e·s pour un rapprochement des expertises dans l’accompagnement des plus précaires (médical, psychologique et social).

Les piliers de l'ADSF

Identifier les contextes 
où la santé n’est pas suffisamment prise en compte.

Aller vers,
accueillir et accompagner.

Repérer les besoins en santé : grâce à un accompagnement pluridisciplinaire, analyser la situation des femmes, leurs souffrances médicales & leurs  difficultés psychologiques.

Orienter les femmes vers l’offre de soins existante grâce à des partenariats avec des structures publiques et privées (associations, professions libérales, structures de santé).

Accompagner jusqu’à une prise en charge, grâce au suivi d’une équipe composées de salarié·e·s, de femmes “repaires”, de citoyens bénévoles.

Contribuer à l’amélioration 
de la santé des femmes en situation de grande exclusion par le témoignage et une offre de formation pour les professionnel·le·s de santé et sociaux

Notre public cible

L’ADSF agit auprès des femmes en situation de grande exclusion et/ou précarité, telles que les femmes sans-abri, sans domicile fixe, isolées, victimes de violences ou victimes de traite.

Elles “vivent” dans les bidonvilles, la rue, les hôtels sociaux, campements, métros, gares ou encore sont accueillies ou hébergées dans des centres d’accueil, d’hébergement d’urgence ou de réinsertion.

Plus de 50 nationalités sont représentées. 

Toutes nos actions se basent sur l’évaluation de leur état de santé générale en prenant en compte leurs parcours de vie traumatiques. 

Le jour du confinement, j'ai rencontré l'ADSF, ils sont venus vers moi dans la rue. Je les ai suivis car j'en avais marre d'être dehors. J'étais en contact avec eux pendant toute la durée du confinement. Ils m'ont trouvé un hôtel, de quoi manger, et j'ai pu rencontrer du personnel soignant. Maintenant, je suis à la Cité des Dames en attendant une autre solution. J’irai toujours les voir et leur donner un coup de main, ça m'a sauvé la vie.

Chantal, Juin 2020

L'ADSF en chiffres

femmes accompagnées
nouvelles femmes rencontrées (en équipe mobile et Repaire Santé)
dépistages frottis
dépistages IST
maraudes menées
groupes de paroles et ateliers
bénévoles mobilisé·e·s (65 médicaux, 46 psychologues, 171 citoyen·ne·s)

Nous contacter

Repaire Santé
PORTE DE St-OUEN

REPAIRE SANTé
Barbès

bureau à lille

cité des dames

Ressources

Rapport d'activités

Rapport financier

composition du ca